A ajouté: |
Actualisation: |
Noter: 0 0

Rétablissement de la citoyenneté polonaise est une des possibilités de joindre la nation polonaise, à côté de l’acquis en vertu de la loi, naturalisation par le Président ou reconnaissance pour un citoyen polonais.

La citoyenneté polonaise peut être rétablie à un ressortissant étranger qui l’a perdue avant le 1er janvier 1999 en vertu des lois en vigeur relatives à la citoyenneté polonaise.

La loi stipule les cas où la citoyenneté polonaise ne peut pas être rétablie, et ce quand le ressortissant étranger :

• a volontairement adhéré à l’armée des Forces de l’Axe ou leurs alliés à partir du 1er septembre 1939 jusqu’au 8 mai 1945

• a accepté le poste de fonctionnaire public dans un des pays de l’Axe ou leurs alliés à partir du 1 septembre 1939 jusqu’au 8 mai 1945

• il a porté préjudice à la Pologne et surtout à sa souveraineté ou son indépendance ou il a contribué à la violation des droits de l’homme.

La citoyenneté polonaise ne peut pas non plus être rétablie quand cela pose un danger pour la défense et la sécurité de l’État ou la protection de la sécurité et de l’ordre public.

La procédure du rétablissement de la citoyenneté polonaise s’ouvre sur demande qu’on dépose sous la forme d’un formulaire auprès du Ministre de l’Intérieur ou, en cas de la personne résidente à l’étranger, on peut la déposer par l’intermédiaire d’un consul. Une telle demande doit contenir : 

• Données personnelles
• Adresse de domicile
• Information sur la citoyenneté polonaise dans le passé et les circonstances de sa perte
• Adresse du dernier logement en Pologne avant la perte de la citoyenneté
• Résumé

Avec la demande il faut déposer :
• Documents qui confirment l’identité et nationalité
• Documents qui confirment le changement du prénom et du nom, si c’est le cas
• Documents qui confirment la perte de la citoyenneté, s’ils existent
• Photos de la personne qui dépose la demande

Tous les documents faits en langue étrangère doivent étre traduits en polonais et confirmés par un traducteur certifié ou par un consul.

Le Ministre, avant de prendre la décision, demande l’opinion de la part du Commissaire Général de la Police et le Chef de l’Agence de Sécurité Intérieure et, le cas échéant, aux autres institutions, pour demander si le rétablissement de la nationalité ne pose pas de danger pour la défense et la sécurité de l’État ou la protection de la sécurité et de l’ordre public et si le ressortissant étranger n’a pas porté préjudice à la Pologne et surtout à sa souveraineté ou son indépendance ou s’il n’a pas contribué à la violation des droits de l’homme. Le Ministre peut aussi s’adresser au Président de l’Institut de la Mémoire Nationale, la Commission des Crimes Contre la Nation Polonaise, pour avoir l’accès aux informations éventuelles sur la personne qui a dépose la demande de rétablissement de la citoyenneté polonaise.

Si, au cours de la procédure, l’institution a des doutes sur la validité de la demande, elle peut s’sdresser au voïvode pour avoir la confirmation sur la citoyenneté du ressortissant. Si la personne a déjà la citoyenneté polonaise, la demande ne sera plus procédée.

La procédure du rétablissement de la citoyenneté polonaise est finalisé par la décision du Ministre de l’Intérieur. Elle se déroule selon les règles du code de procédure administrative (pour en apprendre plus vous pouvez consulter la section : procédure adminsitrative).

Base légale :
Loi sur la citoyenneté polonaise du 2 avril 2009

 

Laissez un commentaire

Projekt ‘MIEJSKI SYSTEM INFORMACYJNY I AKTYWIZACYJNY DLA MIGRANTÓW’ jest współfinansowany z Programu Krajowego Funduszu Azylu, Migracji i Integracji oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

Projekt LOKALNE MIĘDZYSEKTOROWE POLITYKI NA RZECZ INTEGRACJI IMIGRANTÓW realizowany był w ramach programu Obywatele dla Demokracji, finansowanego z Funduszy EOG.

Projekt LOKALNE POLITYKI MIGRACYJNE - MIĘDZYNARODOWA WYMIANA DOŚWIADCZEŃ W ZARZĄDZANIU MIGRACJAMI W MIASTACH był współfinansowany ze środków Unii Europejskiej w ramach Europejskiego Funduszu na rzecz Integracji Obywateli Państw Trzecich oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

Projekt LOKALNE MIĘDZYSEKTOROWE POLITYKI NA RZECZ INTEGRACJI IMIGRANTÓW był współfinansowany ze środków Unii Europejskiej w ramach Europejskiego Funduszu na rzecz Integracji Obywateli Państw Trzecich oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

Projekt ‘WARSZAWSKIE CENTRUM WIELOKULTUROWE’ był współfinansowany ze środków Unii Europejskiej w ramach Europejskiego Funduszu na rzecz Integracji Obywateli Państw Trzecich oraz budżetu państwa. Wyłączna odpowiedzialność spoczywa na autorze. Komisja Europejska nie ponosi odpowiedzialności za sposób wykorzystania udostępnionych informacji.

LOKALNE MIĘDZYSEKTOROWE POLITYKI NA RZECZ INTEGRACJI IMIGRANTÓW Projekt realizowany był przy wsparciu Szwajcarii w ramach szwajcarskiego programu współpracy z nowymi krajami członkowskimi Unii Europejskiej.